jeudi 10 mars 2011

Paul S. Spalding, Seize the Book, Jail the Author. Johann Lorenz Schmidt and Censorship in Eighteenth-Century Germany, Purdue University Press, 1998 (suite)

Paul S. Spalding, professeur de religion  à Illinois College (Jacksonville, IL), l'auteur du livre signalé précédemment dans ce blog, a eu l’amabilité de répondre à notre question et d’apporter ces quelques précisions sur les circonstances dans lesquelles Lorenz Schmidt a eu connaissance du livre de Cantemir :

 « Il est connu que la ville de Hambourg (la place d’exil de Schmidt) était un endroit important pour les débuts des études allemandes sur l’Islam. Le pasteur Abraham Hinckelmann (1652-95) y a déjà publié une édition du Coran en 1694 (Al-coranus sive lex islamitica Muhammedis (Hambourg: Schultz-Schiller). Le protecteur de Schmidt, Hermann Samuel Reimarus, était professeur de langues orientales (dont l’arabe) et a employé Lorenz Schmidt en tant que professeur pour ses enfants.  (À ce sujet, voire mon article cosigné avec mon épouse, Almut Spalding : "Der rätselhafte Tutor bei  Hermann Samuel Reimarus" [Le professeur mystérieux chez Hermann Samuel Reimarus], Zeitschrift des Vereins für Hamburgische Geschichte, 87 (2001): 49-64).

Reimarus a acheté la traduction de Cantemir pour sa bibliothèque personnelle, selon le catalogue de vente aux enchères de la bibliothèque, Auktionskatalog der Bibliothek von Hermann Samuel Reimarus, éditeur Johann Andreas Schetelig, 2 tomes (Hambourg 1769-70, réimpression Hambourg 1978), tome 2: 121, numéro 1809: "D. Kantemirs Geschichte des osmanischen Reichs. Hamb. [1]745. Mit Kupf. [mit Kupferstich/ avec gravure en cuivre] Fr.R. [Franzbandrücken/ reliure en cuire de veau]." Il est bien possible que Reimarus lui-même ait initié Lorenz Schmidt à l’œuvre de Cantemir. »

Nous remercions vivement le professeur Paul S. Spalding pour son aide précieuse.

1 commentaire: